Obsèques

Un Maître de cérémonie, en général le président de l’Association dont le
défunt était membre, prend soin de recueillir les désirs auprès de la famille et aide à l’organisation des obsèques, Le chef du protocole prend les directives auprès du Maître de cérémonie afin de déterminer l’emplacement où seront installés les porte-drapeaux.
 
a) Dans une maison mortuaire, hôpital ou funérarium
En règle générale, les porte-drapeaux, accueillis par l’Officiant (prêtre, pasteur, rabbin ou responsable des Pompes funèbres) se placent de part et d’autre du cercueil, dans la mesure du possible, et sans occasionner une quelconque gêne à la famille. Ils conservent le drapeau « au pied ».
Cette garde d’honneur prend fin au moment de la levée du corps.
Les drapeaux forment alors une haie d’honneur devant le corbillard, les drapeaux sont « au sautoir ». 
Les porte-drapeaux saluent en inclinant le drapeau au passage du cercueil 
jusqu’à ce que ce dernier soit mis en place dans le corbillard.
 
b) Dans un édifice religieux
les porte-drapeaux prennent place à l’endroit qu’il leur a été indiqué par l’Officiant ou le Maître de cérémonie. Ils seront suivis des délégations, du cercueil et de la famille.
Les drapeaux sont maintenus « au sautoir ». Ce n’est que lorsque l’Officiant invite à s’asseoir que les porte-drapeaux mettent les drapeaux « au pied » et s’assoient à leur tour.
Au moment de « l’élévation » les drapeaux sont mis « au sautoir » et sont inclinés pendant que l’Officiant offre le pain et le vin.
La cérémonie terminée, les porte-drapeaux sortent pour former une haie devant la porte de l’édifice religieux les drapeaux « au sautoir ». Ils saluent en inclinant le drapeau au passage du cercueil jusqu’à sa mise en place dans le corbillard.
La cérémonie à l’office religieux prend fin. Le Maître de cérémonie remercie les porte-drapeaux.
 
c) Au cimetière
S’il y a un cortège pour se rendre au cimetière, les porte-drapeaux se placent devant le cortège, en tête, drapeau « au sautoir », suivis par les délégations et le porte coussin qui comprend les décorations du défunt.
A l’entré du cimetière, les porte-drapeaux se placent devant le corbillard en cortège sur deux ou trois rangs, drapeau « au sautoir ».
Arrivé devant le caveau ou la tombe, les porte-drapeaux se placent de part et d’autre, drapeau « au sautoir ».
Devant le cercueil, le drapeau s’incline.
  
Le Maître de cérémonie peut annoncer : « A la mémoire de Monsieur ..., Médaillé militaire, chevalier de l’Ordre national du mérite, Ancien
combattant,…, je vous demande un instant de recueillement » (environ 20 secondes).
Lors de l’adieu final, l’assistance est invité à bénir le cercueil ou à faire un geste d’adieu.
Le Drapeau se place devant le cercueil et s’incline 3 fois, puis s’en va.
Si le drapeau assiste à la mise en terre, les porte-drapeaux saluent en inclinant le drapeau pendant la mise en terre.
 
Le Maître de cérémonie ordonne la dislocation des porte-drapeaux afin de laisser la famille dans l’intimité.
Rappel :
Le salut par les porte-drapeaux est dû seulement :
· Au Président de la république ;
· Aux drapeaux et étendards militaires ;
· A la sonnerie aux morts et comme indiqués précédemment dans les cérémonies.
 
En principe, nul, hormis la musique ou les militaires en tenue, ne doit se trouver devant les porte-drapeaux.